• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Spartacus

Spartacus

Suivez les commentaires de Spartacus (sur twitter : @lequidampost)
Spartacus est libre, capitaliste et libéral, républicain et fier de l’être.
 
Je défends le libre arbitre, la liberté d'exprimer toutes ses idées même si elles dérangent et même si elles ne sont pas les miennes, l'économie de marché, la concurrence, la mondialisation, le libéralisme, l'échange volontaire, la solidarité volontaire, le droit à la contradiction, le droit contractuel, l'équité.
 
Le système politico-économique le moins mauvais pour l'individu est le capitalisme. C’est un système où les hommes échangent les uns avec les autres sans jamais prendre l’initiative d’user de la force physique contre autrui.
 
La poursuite de son propre intérêt rationnel et de son bonheur en respectant les autres, est plus important que le sacrifice de sa vie pour l’intérêt des collectivistes. Les collectivistes ne sont pas des anges, mais des hommes. Et l'homme n'est pas collectiviste, mais une personne.

La logique de profit du capitalisme équilibre les comptes, rend responsable et favorise le libre arbitre, l'émancipation personnelle, l'éclosion de ses talents et la prise en main de sa destinée sans faire reposer sa responsabilité, ses revenus ou ses réussites et ses échecs sur les autres ou la collectivité comme le fait le socialisme qui encourage la servitude, la frustration, le mimétisme, la jalousie, ou le déni de sa personnalité. 
Et si le libéralisme.....(en vidéo) https://www.youtube.com/watch?v=MxYQb-WmB3g
 

Je me bat contre les exceptions aux règles générales, les corporations, les castes, le favotitisme ; les droits différenciés, l'interventionnisme, le directivisme, l'iniquité, la solidarité forcée par l'état et les groupes de pression.
Philosophie du libéralisme en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Kn23kokvLRo


 
Suivez mes fils de discussion.
Je fais enrager les gauchistes qui ne supportent pas le capitalisme qui les nourrit. Ils le vivent comme une frustration permanente, et c'est très amusant de les voir patauger dans leurs contradictions en attaques ad hominem et postures pseudo-morales faute d'arguments concrets économiques.

 
Retrouvez les anciens articles sur ce lien : http://www.agoravox.fr/auteur/spartacus-61267
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 12/07/2014
  • Modérateur depuis le 05/03/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 4147 1973
1 mois 1 82 49
5 jours 0 11 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 377 343 34
1 mois 6 6 0
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Spartacus Spartacus 26 juin 20:53

    @Ar zen
    C’est bien connu. Les pays libéraux sont des enfers et les pays fermés sont des paradis....La Suisse a tout à envier au Zimbabwe et la Corée du Sud a tout à envier à la Corée du Nord...


    La protection sociale n’est qu’un mot pour faire croire que de l’assurance, ce pur produit capitaliste serait un don social...
    Les sécus, chômage ou retraites, vous ne cotisez pas, vous n’avez droit à rien....
    Et le salariat que vous aimez tellement est une aliénation qui détruit l’ambition naturelle contre un confort médiocre.

  • Spartacus Spartacus 26 juin 19:34

    @Emma Joritaire
    Adapter des populations qui vivent sociologiquement différemment est un total autre sujet.....


    Mais s’adapter au monde économique qui nous entoure est nécessaire, les 35h sont un handicap pour nos concitoyens les moins qualifiés a trouver un job ou ils sont rentables pour un employeur.

    Les avantages des 35h des uns nécessitent un seuil de rentabilité du travail tellement élevé pour eux que les inemployables courent les rues...
    Et quand on a goutté à un privilège comme les 35h, on ne peut plus s’en passer....
    Même si c’est sur le dos des gens les plus faibles. 
    On feint de ne pas comprendre et surtout pas savoir d’ou vient l’argent ?...

  • Spartacus Spartacus 26 juin 18:51

    @Jean Pierre

    Je n’ai pas eu de propos sur l’éthanol...Point...
    Quand on sait pas comprendre on s’abstient.

    Le « E10 » n’étant dans le commentaire une broutille pour illustrer un exemples d’agroscarburants..
    Tous le reste n’est qu’une extrapolation ou vous répondez à vous même...

    Me voici qualifié d’accuser les écologistes extrémistes parce qu’ils refusent que d’autres bénéficient du progrès...
    Diantre et fichtre....Quelle horreur ce point de vue....

    Heureusement que je ne suis pas aussi con que ces 2 pauvres khmers d’Agoravox qui se croient investis d’une mission divine de diaboliser les vils qui ne sont pas de leur dogmatique religion politique....

    Ces 2 types ne se rendent même pas compte qu’avec un compte complet sur Argoravox limité à diaboliser un seul intervenant, c’est une obsession....
    2 grands malades qui s’ignorent.....

  • Spartacus Spartacus 26 juin 18:30

    @Ar zen

    On ne reviendra jamais de la mondialisation, puisque qu’un produit non mondialisé ça n’existe pas... 

    Même un crayon noir....Source : Leonard Reed 

    La mondialisation expliquée pour les nuls :

    Exemple par le « crayon de bois ». 

    Le graphite est extrait à Ceylan

    Pensez à ces mineurs, à ceux qui ont fabriqué leurs nombreux outils d’Allemagne pour l’extraire ou les sacs en papier du Canada dans lesquels on transporte le graphite ou encore la ficelle de Malaisie qui permet d’attacher ces sacs, à ceux qui les ont mis à bords des bateaux Panaméens et à ceux qui ont fabriqué ces bateaux en Corée. Même les gardiens de phare le long de la route au cap en Afrique du Sud ont aidé à sa naissance, et aussi les pilotes des ports Belges d’Anvers.

    Le graphite est mélangé à de l’argile Américain dont on utilise l’ammoniaque de Trinidad et Tobago pour l’affinage. Puis des agents mouillants sont ajoutés, comme du suif sulfoné issu du pétrole du Vénézuéla des graisses animales d’Argentine ayant réaction avec de l’acide sulfurique Suisse

    Après être passé au travers de nombreuses machines Allemandes, le mélange se présente finalement dans une extrusion sans fin comme pour une machine à saucisses coupée à la dimension voulue, séchée et cuite pendant plusieurs heures à environ 1000 °C . 

    Pour accroître leur résistance et leur aspect lisse, les mines sont alors traitées avec un mélange chaud qui comprend de la cire du Mexique, de la paraffine du Maroc et des graisses naturelles hydrogénées des pays bas.

    Le bois de cèdre de Turquie ou Liban reçoit six couches de laque. Connaissez-vous tous les ingrédients de la laque ? Qui penserait que les éleveurs de graine de ricin du Brésil font le rouge ? La belle couleur blanche et jaune de l’oxyde de titane extrait à Madagascar, la laque nécessitent les savoir-faire de plus de personnes que l’on n’en pourrait dénombrer !

    Regardez la marque. C’est un film formé en chauffant du charbon noir de Bulgarie mélangé avec des résines transformées en France.

    Le bout de métal la virole, est en laiton des métalleries Indiennes. Pensez à toutes les personnes qui extraient le zinc du Pérou et le cuivre du Chili et ceux qui savent faire une feuille brillante de laiton à partir de ces produits de la nature. 

    Ces anneaux noirs sur la virole sont en nickel noir d’Australie

    Il y a ensuite le bout de gomme, que l’homme utilise pour effacer les erreurs qu’il commet avec moi. C’est un élément appelé « factice » qui permet d’effacer. Il s’agit d’un produit semblable à du caoutchouc fabriqué en faisant réagir de l’huile de colza d’Indonésie avec du chlorure de soufre de Colombie. Le caoutchouc deThaïlande , contrairement à l’idée courante, ne sert que pour assurer la liaison. Il y a ensuite de nombreux agents de vulcanisation et d’accélération. La pierre ponce vient d’Italie ; et le pigment qui donne sa couleur à la gomme est du sulfure de cadmium de Biélo-Russie.

    En fait, des millions d’êtres humains participent à sa création, et aucun d’entre eux n’en connaît plus que quelques autres. 

    La mondialisation, ils en ont peur. Ils croient l’arreter

    Mais ce n’est qu’un crayon noir.......Un simple crayon noir !


  • Spartacus Spartacus 26 juin 14:57

    Le bonheur des uns est le malheur des autres !...

    Le temps libre des uns est le chômage de masse, les licenciements des autres et l’endettement sur des enfants des générations à venir.

    C’est la vitre cassée de Bastiat « ce que l’on voit et ce que l’on ne voit pas ».

    Pour celui qui l’énonce, la réalité se limite à ce qu’il perçoit. Il ignore systématiquement ce qu’il ne voit pas au profit de ce qu’il voit

    En effet, offrir des avantages très visibles en ponctionnant des ressources invisibles et diffuses permet d’acheter des votes pour pas cher.....

    Les 35 heures, ont alourdi le coût du travail de l’ordre de 10%, dégradé la compétitivité du pays par rapport à nos principaux concurrents.

    La conséquence en a été 35% de perte de parts de marché dans le commerce mondial entre 2000-2010. Ce qui est la pire performance économique de tous les pays de l’OCDE et qui explique le chômage massif, une dette abyssale, les délocalisations ou fermetures si caractéristique des dernières années en France....







Palmarès